L’Atelier

 

Et maintenant ?

Faire le point du chemin parcouru depuis les premiers mots du livre… L’Atelier s’est ouvert sur le partage de la question du sens. Chemin faisant, il m’est devenu évident que la question du sens ne se pose jamais dans son acuité irrefoulable qu’à ce moment de la crise intérieure où la douleur sourde qui nous vient de l’absurde devient lancinante. Jamais une conscience qui n’est pas intimement travaillé par l’absurde d’un “drame personnel” ne se posera résolument la question universelle, la question déchirante du sens de la vie !

Ce texte est né fragmentairement dans de multiples berceaux circonstanciels. Des relectures successives, de plus en plus concentrées de ces fragments, n’ont pas cessé de se produire entre eux des interférences, des éclairs dont la signification, en entrainant leur refonte, les ont purifiés de bien des scories. Ainsi s’est lissé ce corps de pensée, ce texte hétéroclite où je me sens maintenant mise à jour. Ce livre – mon septième et premier livre – n’est rien qu’un tissu d’étonnement. L’unité dont il témoigne est accidentelle. Il ne peut donc avoir de conclusion qu’en forme d’évasement…